Préambule

Problématiques d'aménagement du territoire en Algérie

L’Algérie a le territoire le plus vaste du continent africain et occupe le 10ème rang au niveau mondial.
Peuplée d’un peu plus de 41 700 000 d’habitants (juillet 2017), dont la majorité vit dans les villes, l’Algérie a besoin d’instances scientifiques dans les domaines de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire pour prendre en charge, guider et prévoir un futur meilleur pour son espace national.

Pour éviter un pays à deux vitesses, le développement socioéconomique des territoires est un atout majeur. Il faut que la prise en charge soit aussi notable pour les milieux urbains, ruraux et naturels.

Etant dans un contexte budgétaire et fiscal délicats, il est temps d’impulser le développement économique des entités urbaines et territoriales en décelant leurs atouts socioéconomiques spécifiques.

D’autre part et face à la dégradation de l’environnement et au réchauffement climatique un quadrillage de l’espace territorial pour une vision plus cohérente est nécessaire en optant pour une durabilité environnementale une protection des différents milieux en équilibre.

En conséquence il apparait judicieux de s’orienter vers des disciplines scientifiques en consentant à l’action en concomitance entre chercheurs, politiques et citoyens.
L’aménagement du territoire et l’urbanisme sont des disciplines qui aident les décideurs à planifier et à organiser les entités territoriales et urbaines selon des règles scientifiques appropriées dans le souci d’un développement durable et harmonieux.

Le centre de recherche en urbanisme et en aménagement du territoire se situe au niveau du campus universitaire Zouaghi Slimane dans la ville de Constantine.

Il s’étale sur une superficie d’environ 2000 m2 structurée en un rez-de-chaussée, deux niveaux et un parking de stationnement.
Sa capacité d’accueil est de plus de 100 personnes réparties en chercheurs, personnel de soutien et personnel administratif.